Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/11/2009

Eric Klemm "Silent Warriors" Indiens nord-américains

Portrait "Silent Warriors" by Eric Klemm

Le loup blanc dans la tribu des Cherokee

photographié à Charleston, Virginie-Occidentale.
Depuis une dizaine d'années, il a travaillé comme danseur et gère avec son épouse, Peggy, une boutique où il vend de l'artisanat indien.

Eric Klemm loup blanc indian.jpg

Pendant 3 ans, Eric Klemm (De) a photographié la vie des Indiens d'Amérique - et rencontré beaucoup de perdants: Prostituées, toxicomanes, sans-abri. La série de portraits fantastiques "Silent Warriors" examine en profondeur les blessés ainsi que l'âme fière des indigènes.

Une mélancolique perdue encouragée par la demande d'un indien moderne de créer un livre sur le destin de son peuple et évoquer la beauté d'une culture qui se meurt et le combat contre l'assimilation.

Des photographies qui rappellent en fait la série des portraits célèbres du grand photographe américain Richard Avedon "In the American West". Mais pourquoi la pureté?  "Die Indianer fühlen sich", sagt er, "ihrem Land verbunden, ihrer Erde, ihrem Fluss. Sie träumen von ihren angestammten Jagdgründen. All das vermissen sie, und das wollte ich zeigen." "Les Indiens se sentent liés à leur pays, connectés à leur terre, leurs flux. Ils rêvent de leurs terrains de chasse traditionnels. Tout ceci leur manque, et c'est ce que je voulais montrer."

La photographie glisse dans la nostalgie animée qui vient grandir le long de la souffrance comme un porno ethnographique. On peut regarder ces visages, sans penser nécessairement à tous les massacres, à la terre volée ou les traités brisés.

D'autres maîtres de la photographie se sont penchés sur le sujet dans le passé, regardez l'image ci-dessous,  d'Edward S. Curtis; une photographie d'un homme-médecin de la tribu Arikara.

Edward S. Curtis indian doctor.jpg

Les commentaires sont fermés.