Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2011

Nyasha Vogue Japon Novembre époustouflant by Solve Sundbo

solvesundsbo,art+commerce,vogue,japan,november,2011,mcqueen,blownaway,souffle,vent,robe,magnifiquesolvesundsbo nyasha matohondze vogue japan november 2011.jpgsolvesundsbo,art+commerce,vogue,japan,november,2011,mcqueen,blownaway,souffle,vent,robe,magnifiqueLorsque les stylistes esquissent une création, l'intégralité de ses détails esthétiques n'apparait que quand celui-ci est trans-porté par un corps vivant.

La styliste Katie Grand, dans le numéro de Novembre du magazine Vogue Japon, redécouvre l'art de porter des vêtements. Dans ce monde épuré, les robes flottantes en tulle, crêpe de soie sont
soufflées par le vent. Des créations d' Alexander McQueen, Valentino, Balenciaga et Stella McCartney
Avec le mannequin Nyasha Matohondze, photographiée par Solve Sundbo (Art+Commerce)

24/07/2011

Martin Hladik, Irezuni, tatouage traditionnel Japonnais

martinhladik tatoo japanese woman body dragon.jpgmartinhladik japanese tatoo master work.pngmartin hladik japanese tattoo yakusa.jpg

09:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photographer, press, japan, tattoo, traditional, japanese, nihong, fotograaf, fotograf, tokyo | |  del.icio.us | |  Imprimer | |

03/12/2010

Mario Sorrenti pour Vogue Nippon Jan11

Always Playing the Star

mario sorrenti edita-vilkeviciute vogue nippon.jpg

mario sorrenti edita-vilkeviciute8.jpg

Edita Vilkeviciute photographiée sur la plage par Mario Sorrenti pour le Vogue Nippon de janvier 2011.

Styled par George Cortina.

Production: Artpartner

11:52 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fashion, photographer, artpartner, vogue, japan, vilkeviciute, beach, start | |  del.icio.us | |  Imprimer | |

24/10/2009

Shomei Tomatsu, Japon, photographe d'après-guerre

shomei_tomatshu_skin.jpgNé en 1930 à Nagoya, au Japon,  Tomatsu Shomei est mondialement reconnu comme l'un des photographes le plus important de la période d'après-guerre dans son pays. Son oeuvre a été exposée à travers le monde. Elle a fait le centre de l'expo New Japanese Photography en 1974 au Museum of Modern Art à New York, et au cours de l'exposition de 1979 à l'International Center of Photography au Japon. Il est l'auteur de plus de 20 ouvrages, dont 11:02 Nagasaki (1966), Nippon (1967), I Am a King (1972), Okinawa, Okinawa, Okinawa (1969), The Pencil of the Sun (1975), et Oh! Shinjuku (1969).

Tomatsu a réalisé ses premières images avec l'aide de son frère, journaliste militaire pour l'armée impériale japonaise en Chine. Pendant les années 1950, il réalise des petits livres de photographie et d'essais sur les pauvres de l'après-guerre. Son travail était d'abord interprété comme photojournalisme, mais Tomatsu était irrité par les conventions narratives du genre et a rapidement évolué vers la création d'images mystérieuses, au pouvoir symbolique qui entraînerait un changement radical de la photographie japonaise et soulignera l'importance de l'art sur le journalisme et les idéologies.

D'autres figures importantes sont apparues dans le cercle d'influence de Tomatsu, comme ses amis et protégés Nobuyoshi Araki, Kikuji Kawada, Takuma Nakahira, et Miyako Ishiuchi. Cette génération de photographes est née dans le régime militariste du Japon et a grandi au milieu de la guerre, de la défaite, et de la dévastation. Tomatsu se défini comme faisant partie d'une génération sans croyance, qui méprise le passé du Japon et exprime le désespoir de son avenir.

shomei_tomatsu__bottle melted.jpgSon oeuvre se distingue par la fascination pour l'expérience immédiate, pour le matériel et la physique, à ce que nous pouvons tenir entre nos mains. en dehors des aspects documentaires, il est préoccupé d'évoquer l'angoisse, l'euphorie, la surprise et la tristesse qui imprègne la vie quotidienne dans une évolution constante du paysage japonais. Combinant un surréalisme original et des impulsions réalistes, Tomatsu crée des images à la fois lyriques et étranges.